Tudor Black Bay Pro

le

N’oubliez pas… tous les goûts sont dans la nature !

Cette première édition du salon Watches & Wonders nous aura une fois encore confirmé que le mot nouveauté n’est pas interprété de la même manière d’une marque à l’autre. Fort heureusement, certaines d’entre elles s’emploient encore à faire bosser un peu leurs designer, c’est le cas par exemple de la maison Tudor.

C’est donc tout naturellement au sein de la famille Black Bay que ces derniers mois de labeur auront porté leurs fruits. Aux côtés de nouvelles variantes GMT ou encore Chrono, c’est sans nul doute l’apparition d’une toute nouvelle Black Bay Pro qui aura fait son petit effet semble-t-il à Genève il y a quelques semaines.

Son objectif ? Proposer une nouvelle montre-outil pensée pour un usage professionnel. A l’image des Tudor fournies aux 30 explorateurs de la British North Greenland Expedition, partis il y a tout juste 70 ans pour étudier, deux ans durant, les glaces de l’Arctique. C’est donc tout naturellement dans l’héritage de ces instruments utilisés par des pionniers de l’exploration que le modèle Black Bay Pro s’inscrit.

En tant que véritable globe-trotter averti que vous êtes, les 2 fuseaux horaires que propose cette Black bay Pro est bien évidemment un strict minimum. L’indication de l’heure de référence se fait grâce à une aiguille jaune dite « Snowflake », une signature esthétique emblématique de TUDOR, qui fait le tour du cadran en 24 heures. L’heure locale étant indiquée par une autre aiguille « Snowflake » plus courte, plus classique.

Cette nouvelle montre est bien entendu dotée d’un mouvement Manufacture, proposant une fonction GMT mais aussi une réserve de marche, dite « weekend‑proof ». Soit de 70 heures environ, vous permettant de poser votre montre le vendredi soir et de la reprendre le lundi matin sans devoir la remonter… sauf si bien entendu une envie soudaine vous prendrait de passer un petit we sur la banquise.

Du côté des bracelets, la maison Tudor fait confiance à la maison Julien Faure située dans la région de Saint-Etienne pour la fabrication de ses bracelets en tissu. Mais une version acier ainsi qu’un mixte cuir/caoutchouc vous seront aussi proposés.

Au fil du temps (ça tombe bien me direz-vous) Tudor continue à tracer sa propre route, une route de moins de moins en moins à l’ombre de sa grande sœur Rolex et c’est une excellente manière d’assurer ainsi, sa propre identité, du moins pour certains de ses modèles.

Tudor Black Bay Pro : 3.480€ – 3.770€

http://www.tudorwatch.com

Prix sous réserve – Photos : droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s