Rolex Oyster Perpetual Explorer II

N’oubliez pas… tous les goûts sont dans la nature !

Une icône Rolex… revisitée, une de plus me direz-vous. Car après la Submariner en 2020, c’est au tour cette année de l’Explorer et de l’Explorer II de subir un lifting. Mais n’ayez crainte, car au sein de la maison couronnée, lifting n’est jamais synonyme de ravalement de façade (c’est pas comme ça qu’on dit ? 🙂 Que du contraire ! Chez Rolex, l’art subtil réside dans le fait de modifier d’infimes détails… quitte à semer le doute auprès du consommateur quant à la version précédente.

Alors vous le savez, je suis et reste partisan de tocantes qui ne se voient pas à chaque coin de rue. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de mettre en avant ce modèle Explorer II, au même titre qu’il y a quelques mois, mes premières lignes relatives à une Rolex évoquaient un autre modèle moins courant… la Milgauss.

Chose amusante avec cette Explorer II, sa 1ère version datant de 1971 me fait sérieusement penser à une Glycine Airman, l’aiguille orange en moins. Et c’est justement cette imposante aiguille qui pose la version Rolex.

Grâce à son affichage 24 heures constitué d’une aiguille additionnelle orange et d’une lunette gravée, l’Explorer II permet en effet de distinguer sans équivoque les heures du jour de celles de la nuit. Une option particulièrement utile dans les zones où l’alternance entre jour et nuit n’est plus clairement établie, voire absente, comme sous terre ou dans les régions polaires, qui connaissent six mois d’obscurité et six mois de lumière du jour.

Pour l’explorateur que vous êtes…

Cet affichage permet aussi, sous certaines conditions, d’utiliser la montre comme boussole. L’affichage 24 heures peut également servir à indiquer l’heure d’un second fuseau horaire.

Éteignez à présent les lumières car ce qui caractérise sans doute cette nouvelle version 2021, c’est son affichage Chromalight optimisé. Une fois en effet la montre dans l’obscurité, l’intensité de la lueur bleue émise par les index et les aiguilles est maintenue plus longtemps grâce à la matière luminescente innovante et exclusive dont ils sont remplis ou couverts.

Conçue pour explorer, résister à l’extrême, dès son lancement, l’Explorer II sera le compagnon idéal de nombreux aventuriers. Parmi ceux-ci, Ed Viesturs, l’un des rares alpinistes de l’histoire – et le seul Américain – à avoir conquis quatorze des plus hauts sommets de 8 000 mètres du monde sans réserve d’oxygène.

En 2005, son ascension de l’Annapurna – l’une des plus dangereuses qui existent – lui vaut d’être élu « Aventurier de l’année » par le National Geographic . Équipé de son Oyster Perpetual Explorer II, Ed Viesturs a réalisé 21 ascensions de sommets de plus de 8000 mètres, dont l’Everest à sept reprises.

En résumé et comme pour la Milgauss, l’Explorer II incarne à mes yeux ce que fait de mieux la maison Rolex, mais sans ce côté tape-à-l’oeil qu’on peut parfois lui reprocher, bref une montre sportive, d’une élégance indiscutable. Rolex quoi…

Rolex Oyster Perpetual Explorer II : 8.100€

https://www.rolex.com/fr

Prix sous réserve – Photos : droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s