Christopher Ward C65 Super Compressor

N’oubliez pas… tous les goûts sont dans la nature !

Présentation d’une seconde Christopher Ward en 6 semaines, c’est évident, il se passe quelque chose !

« Une montre dont vous pourriez tomber amoureux »… C’est en effet ce qui semble m’arriver depuis peu. Et le plus malaisé sans doute sera de choisir la couleur du cadran ! Mais avant d’en arriver à cet acte de bravoure, à ce don de soi, un petit mot sur l’appellation« Super Compressor ».

Il nous faut remonter aux années 50-60. A l’époque, nombreuses sont les marques horlogères proposant des modèles de plongée. Mais afin que ceux-ci puissent supporter la pression des abysses, ces tocantes sont dotées d’un système dit « Super Compressor ».

Une invention dont la paternité revient à la société suisse Ervin Piquerez S.A. Cette idée géniale permettant à la tocante de ne pas s’abîmer puisque plus la pression est importante, plus le fond de boîte appuie sur un joint d’étanchéité. Judicieux mais fallait-il encore y penser !

Ce type de garde-temps est généralement caractérisé par une double couronne. L’une située à 4h proposant les fonctions classiques comme le réglage de l’heure et éventuellement la date. La seconde placée à 2h, active une lunette de plongée située en-dessous du verre. Souvenez-vous de la première montre présentée au sein de ce blog il y a 2 ans… la Longines Legend Diver, Bulova, Milus, Hamilton, Alpina, Jaquet Droz… et même la marque belge Gavox, nombreuses sont celles qui ont… plongé en mode Super Compressor !

Mais la particularité de notre Christophe Ward C65 Super Compressor réside dans le fait que le fond de la boite est transparent ! L’objectif est double : pouvoir observer bien évidemment le mouvement auto mais aussi ce ressort de compression, dont l’épaisseur de 300 microns, correspond à peine à 4x la largeur d’un cheveu humain !

Reste plus qu’à choisir la couleur du cadran ainsi que la finition du bracelet. Après mûre réflexion, et ce choix n’engage que moi, mais j’opterais pour la version « bleu foncée » dotée du bracelet cuir vintage Camel. Je la kiffe trop !

Et ce qui me plait définitivement avec cette marque Anglo-Suisse, c’est qu’on en a, semble-t-il, vraiment pour son argent !

Christopher Ward C65 Super Compressor : 1.070€ – 1.200€

https://www.christopherward.com

Prix sous réserve – Photos : droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s