Raketa Classic Big Zero Malevitch

N’oubliez pas… tous les goûts sont dans la nature !

5 millions de montres produites en une année, ok… à son apogée. Mais imaginez une seconde, c’est tout simplement colossal, qui plus est pour une marque horlogère russe !

Pour vous donner une petite idée, 5 millions de tocantes de nos jours, ce sont les ventes mondiales additionnées de Tissot et Longines en 2019. Non l’horlogerie n’est pas que suisse… mais cette production annuelle russe remonte il est vrai à de nombreuses années.

Car l’histoire de la manufacture Raketa n’est pas de tout repos. Elle voit le jour à l’époque de Pierre Le Grand (17ème siècle !), sa spécialité est la taille de pierres précieuses. Il faudra ensuite patienter bien plus tard, plus exactement dans les années 40, sous l’impulsion de Staline, pour voir apparaître les premiers garde-temps. Et attendre l’année du premier vol dans l’espace réalisé par Youri Gagarine, soit 1961, pour la sortie du premier modèle officiel Raketa. Raketa… qui signifie en russe fusée, включая ?

A la chute de l’URSS, la manufacture disparaît quasi du jour au lendemain, mais en 2009 grâce aux investissements de 2 entrepreneurs, la marque est relancée dignement, en gardant la maitrise horlogère d’antan, tout en souhaitant moderniser l’esprit et certains procédés. Aujourd’hui Raketa peut se targuer d’être une vraie manufacture puisqu’elle produit même le ressort spiral, qui pour rappel constitue le véritable cœur d’une montre.

Ceci n’est pas une montre…

Bon ok le design des Raketa fait encore assez russe… mais pour vous présenter cette marque, j’ai choisi une tocante radicalement différente, 100% abstraite. Ce modèle n’est autre que le trait d’union entre une tocante et une œuvre russe mondialement connue… le Carré noir, réalisée par l’un des premiers artistes abstraits, le peintre Kasimir Malevitch.

Dire que la majorité des gens n’aimera pas cette montre n’est pas un leurre mais ça tombe bien, la manufacture russe ne l’a pas conçue pour plaire au tout venant !

Comme l’explique la marque : « le cadran artisanal est réalisé dans une mosaïque de 3 pierres différentes. Le motif naturel de chaque pierre rappelle les craquelures apparues au fil des ans sur la peinture de Malevitch, chaque montre est donc unique ! »

Acquérir une Raketa, c’est ouvrir son esprit. C’est quitter l’habituelle Vallée de Joux, La Chauds-de-Fonds et bien d’autres places horlogères. Acquérir une Raketa, c’est glisser au poignet un objet chargé d’histoire, synonyme d’abnégation ainsi que de tradition.

C’est au final avoir le plaisir de contempler au quotidien, un objet, témoin privilégié de l’histoire horlogère… russe.

Raketa Classic Big Zero Malevitch : 1.450€

https://raketa.com

Prix sous réserve – Photos : droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s