Hamilton Intra-Matic Automatic

N’oubliez pas… tous les goûts sont dans la nature !

« Asseyez-vous, dites 33… 33… 33. Thirty three » Cela vous rappelle-t-il quelque chose ? Mais bien évidemment, cette scène où Sir Reginald a un peu de mal à répondre à la mère supérieure des Hospices de Beaune, dans la grande vadrouille.

Twenty three… twenty three… dites 23… ça ne vous dit rien non plus ? Logique, car c’est tout simplement le nombre de déclinaisons que compte actuellement la collection Intra-Matic d’Hamilton. Oui je sais, voilà une intro un peu tirée par les cheveux, on mettra donc ça sur le compte du confinement, du couvre feux, bref sur ce que vous voulez !

Il y a quelques années, lorsque je rencontrais la brand manager belge Hamilton, elle avait pour habitude de porter une Intra-Matic Auto, cadran argenté (ici). Cette tocante me faisait penser à l’Atiplano de Piaget (ici), loin de moi l’idée de comparer ces 2 montres car elles ne boxent pas dans la même catégorie.

Black and White

La finesse de cette Intra-Matic Auto, la sobriété de son cadran, l’élégance de ses index, la taille de la date me faisaient aussi penser aux gardes-temps de nos pères et grands-pères, et c’est cela qui m’attire dans cette collection.

La version « cadran panda » (ici) m’avait déjà tapé dans l’œil, mais c’était sans compter sur une nouvelle déclinaison bi-colore lancée il y a peu. Déclinée en 2 coloris, la version noir et blanc crème a ma préférence eu égard à la bleue.

En tant que petite sœur de la célèbre maison Longines, je n’oserais affirmer qu’un œil indiscret s’est inspiré de la récente Longines Tuxedo (ici – dont l’article récent paru sur mon blog semble en avoir comblé plus d’un) mais quoi qu’il en soit, cet aspect bicolore est du plus bel effet.

Le mot vintage s’accomodant à de nombreux cordes horlogères, ce nouveau garde-temps profite en tout cas de ce courant, tout en y intégrant quelques éléments bien actuels, comme le mouvement exclusif Hamilton H-10 en alliage anti-magnétique Nivachron doté d’une réserve de marche de 80h (un cousin du Powermatic de Certina ?)

Il s’agit donc d’une interprétation de la version chronographe en montre de ville… Généralement, c’est l’inverse qui se passe, mais là, c’est le chrono qui se simplifie pour devenir un garde-temps plus classique.

Une fois encore, la maison héveltico-américaine nous démontre qu’il est possible d’acquérir une jolie tocante, de belle facture, sans pour autant se ruiner. C’est une véritable force qui caractérise je trouve cette maison, et prions qu’elle maintienne cette logique à long terme car dieu sait à quel point d’autres par contre, ont un peu poussé le bouchon ces 10 dernières années… mais cela, c’est une autre histoire.

En conclusion, dès la réouverture des détaillants horlogers, j’irai jeter un coup d’œil à cette nouvelle Intra-Matic, afin de savoir si le vintage me sied ? Beau programme pour une sortie de confinement, la question reste à savoir quand ! Grrrrrr…

Hamilton Intra-Matic Automatic : 945€

https://www.hamiltonwatch.com

Prix sous réserve – Photos : droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s