TISSOT ALPINE ON BOARD AUTOMATIC CHRONOGRAPH

N’oubliez pas… tous les goûts sont dans la nature !

Attention dilemme ! Faut-il acheter une Alpine A110 pour devenir l’heureux propriétaire de cette tocante Tissot ? Ou est-il préférable de débuter par l’achat de la montre… avant la caisse ?

En tout cas, je souhaite à Tissot que la seconde solution soit la plus répandue…

Ayant eu la chance d’avoir pu l’essayer récemment (la montre, pas la voiture) étonnamment je ne l’ai pas trouvée trop imposante. Bien entendu, la hauteur du boîtier ainsi que ses 45mm de diamètre n’iront pas au poignet du tout venant mais perso elle m’allait plutôt bien.

Une tocante pour dompter plus de 250CV !

Ensuite, l’idée de la déboîter afin de l’incruster au sein du tableau de bord de l’Alpine en fait la particularité principale de ce modèle. J’ai juste été un peu surpris du mouvement assez court pour réaliser cette opération, celle de la dévisser du fond de boîte. Il faudra être vigilant et bien vérifier selon moi qu’elle est parfaitement bloquée lorsque vous la remettrez au poignet, sinon…

Dotée du mouvement Valjoux A05.H31 (60h de réserve de marche), intégré sauf erreur de ma part pour la 1ère fois en 2015 au sein de la Tissot PRS 516 (ici) elle reprend également quelques éléments de ce modèle sorti il y 4 ans, comme les aiguilles, les poussoirs en forme de piston et le bracelet en cuir perforé, boucle déployante.

Cette « Alpine on board Automatic Chronograph » est un garde-temps il est vrai un peu imposant, mais en cohérence parfaite avec les 250CV de la Renault qu’il vous faudra maîtriser…

Alors à l’heure où le segment des montres « à moins de 3.000CHF » connaît quelques heures mouvementées, Tissot et ses 4 millions de montres exportées par an, reste heureusement fidèle à sa devise « Innovateurs par tradition » !

Ce modèle en est la preuve, tout comme d’autres nouveautés plus récentes, telle que la nouvelle « Gentleman » (ici) dont certains ne manqueront pas de faire observer certaines inspirations émanant de la marque à la couronne ou encore ce nouveau modèle tonneau « Heritage Porto » (une forme de boîte si chère à Vacheron Constantin ou encore Cartier) où là aussi d’autres ne manqueront pas de penser aux index d’une Franck Muller (ici)

Et lorsqu’on sait que la production mondiale horlogère atteint à présent près de 1,2 milliard de pièces par an (!!!) force est de constater qu’il devient de plus en plus difficile de créer de nouvelles pièces sans qu’automatiquement elles nous fassent penser à d’autres modèles existants.

Mais tant que la qualité reste au rendez-vous pour un budget cohérent, je pense que des marques comme Tissot qui défendent ce principe auront encore de belles choses à nous proposer dans les prochaines années…

Tissot Alpine on board automatic Chronograph : 1.950€ (460€ version quartz ici)

Prix sous réserve – Photos : droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s